Galerie d'illustrations et de planches BD originales à Paris

Recherche

Votre recherche de toile a donné 21 résultats.

lundi 4 mai 2020

Chaque semaine pendant le confinement, la galerie vous propose un focus sur un de ses artistes

PASTILLE_RISBJERG_PANDOLFO_SITE.jpg
Enferme-moi si tu peux

Originaires de Strasbourg, Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg vivent et travaillent ensemble. Si c’est principalement Anne-Caroline qui écrit les scénarios et Terkel qui dessine, leurs styles se mêlent sur chaque page dans un véritable travail à quatre mains.

Enferme-moi si tu peux (Casterman, 2019) est leur sixième album commun. Si le titre de l’album fait allusion au film de Steven Spielberg, il est surtout un hommage à un vers du poète William Blake : “Ils enfermèrent ma tête infinie dans un cercle étroit”.

On y rencontre six artistes, trois hommes et trois femmes. Enfermés dans des vies qui les contraignent, peu instruits, souvent éloignés des grandes villes, parfois atteints de pathologies physiques ou mentales, ils pratiquent l’art en liberté, sans en connaître les codes. Ils seront les tenants du mouvement de l’Art Brut, que Jean Dubuffet définit comme «L’art des fous et celui de marginaux de toutes sortes : prisonniers, reclus, mystiques, anarchistes ou révoltés ».

C’est le cas d’Augustin Lesage. Né en 1876, ce mineur du nord de la France entend, alors qu’il travaille à la mine, une voix lui dire : “ Un jour tu seras peintre”. Initié par la suite au spiritisme et présentant des talents de médium, il entend cette même voix lui commander d’acheter une toile, de la peinture et des pinceaux, puis dicter à sa main quoi peindre.

TERKEL_RISBJERG_ENFERME_MOI_PL11_PL13_V3.jpg
Ces pages le montrent à ce moment précis où, guidé par ses visions, il change le cours de son destin. La composition des cases se fait mouvante, leur forme presque organique. Dans cette “page plus exaltée, nous nous sommes affranchis du cadre régulier de l’album. Comme une envolée lyrique pour manifester notre propre liberté et sensibilité d’artistes. Nous nous sommes littéralement laissés emporter par le lâcher prise et le propre affranchissement des personnages.» raconte Anne-Caroline Pandolfo.

Sa libération commence par la sortie du cercle formé par les participants à la séance de spiritisme. Alors qu’une lumière bleue, fantomatique, éclaire les visages baissés, Augustin Lesage tourne le sien vers l’esprit qui continuera de l’accompagner dans sa création.

“L’esprit… Personne n’est obligé d’y croire”

Si les auteurs ne souhaitent pas corroborer totalement l’aspect surnaturel des visions de Lesage, ils ne peuvent néanmoins écarter qu’elles étaient réelles pour l’artiste. Jean Dubuffet émettait également des réserves à ce titre : “Lesage partageait cette idée courante que la création de l’art ne peut aller sans les brevets. Il lui fallait donc une légitimation : l’intervention du fantôme téléguideur convenait à merveille.”. (Collectif Art Brut 3, Art Brut 3, vol. XXIII, t. III, Paris, Jean Dubuffet, 1964)

mercredi 8 avril 2020

Chaque semaine pendant le confinement, la galerie vous propose un focus sur un de ses artistes

PASTILLE_MEURISSE_SITE_COPYRIGHT.jpg

Delacroix

C’est par hasard que Catherine Meurisse, encore étudiante, découvre Causerie sur Delacroix dans les rayons d’une librairie. Pour celle qui admirait l’oeuvre du peintre depuis son plus jeune âge et qui avait dévoré Le Comte de Monte-Cristo à l’adolescence, cet ouvrage, écrit par Alexandre Dumas sur son ami Delacroix est une révélation. Elle en fait alors le sujet de son mémoire de fin d’études aux Arts Décoratifs, qui sera publié par un éditeur suisse en 2005. L’ouvrage avait alors le format d’un roman, écrit et illustré à la plume, en noir et blanc. Son dessin y faisait la part belle à l’humour, donnant un avant-goût de sa carrière de dessinatrice de presse qu’elle débutera chez Charlie Hebdo la même année.

En reprenant, quinze ans plus tard, cet ouvrage qu’elle avait laissé de côté, Catherine Meurisse décide d’ajouter de la couleur et réinterprète à sa manière la galerie des oeuvres évoquées par Dumas. Elle qui a toujours dessiné vite a cette fois décidé de prendre son temps. De musées en archives, chaque dessin a d’abord nécessité une grande observation pour s’imprégner des oeuvres et enfin prendre forme sous son pinceau, en liberté, à la gouache ou à l’encre, mêlant subtilement sa patte de caricaturiste aux oeuvres du maître.

MEURISSE_DELACROIX_28.jpg

Comme dans cette interprétation de L’empereur Justinien composant ses Instituts où l’expressivité des mains et des visages rappelle l’immédiate lisibilité des attitudes chez Catherine Meurisse. C’est aussi une des grandes caractéristiques de l’univers de la bande dessinée, comme du dessin de presse, qu’elle parvient à intégrer à celui de la peinture, trois univers qui sont siens et qu’elle entend rassembler dans l’oeuvre protéiforme que constitue ce livre. La toile originale ayant brûlé pendant la Commune de Paris, seule une esquisse assez aboutie nous est parvenue, désormais exposée au musée des arts décoratifs de Paris. Tout l’équilibre du tableau s’y révèle à travers des traits de pinceaux placés avec panache par un peintre sûr de son talent.
Au delà de la composition, c’est l’importance de la couleur chez Delacroix que Catherine Meurisse a su rendre, en faisant exploser sa palette. Du vivant du peintre, ses recherches sur le sujet étaient aussi dénigrées qu’admirées. Théophile Gautier écrira à son propos qu’il “imprime à tout ce qu’il peint un cachet si fort, si intime, si personnel que sous son pinceau les aspects les plus familiers deviennent étrangers et presque fantastiques.” En accentuant cette caractéristique de son travail, Catherine Meurisse le place dans la même lignée d’avant-garde que les peintres modernes ayant travaillé la couleur pure, tels que Rothko, notamment.

MEURISSE_DELACROIX_27.jpg

Alexandre Dumas étant un excellent dialoguiste, Catherine Meurisse a pris plaisir à reproduire les conversations dans ses planches, croquant Delacroix dans tous ses transports : colérique, exalté, hautain, concentré, admiratif, parfois faussement modeste. La composition des cases emprunte au théâtre certaines de ses mises en scène ainsi que les attitudes des protagonistes, tout comme elle se réclame du 19ème siècle qui fut un grand siècle pour l’illustration : Honoré Daumier et Gustave Doré ont ainsi influencé la représentation qu’elle a pu faire, notamment d’Alexandre Dumas, qui apparaît dans cette planche.

Dans ce livre aux multiples facettes domine la flamboyance : l’écriture de Dumas, décrivant son ami avec sensibilité, la personnalité habitée de Delacroix et le talent pour les dépeindre de Catherine Meurisse. Elle-même récemment élue à l’académie des Beaux-Arts dans la section peinture, entend défendre l’art de la bande dessinée au sein de cette institution séculaire.

Découvrez ses oeuvres sur notre site

jeudi 10 octobre 2019

BATI_NUITDELETOILE_069

BATI_LANUITDELETOILE_69.jpg

Marc Bati

Planche originale 1 de La nuit de l’étoile (Ed. Aedena, 1986)
Publiée dans Métal Hurlant n°98 et n°99, 1984
Reproduite dans Trajectoire
Ed. Barbier & Mathon, 2019
Encre de Chine sur papier
50,2 x 65,4 cm
Signée
3000 euros

BATI_NUITDELETOILE_070

BATI_NUITDELETOILE_70.jpg

Marc Bati

Planche originale 2 de La nuit de l’étoile (Ed. Aedena, 1986)
Publiée dans Métal Hurlant n°98 et n°99, 1984
Reproduite dans Trajectoire
Ed. Barbier & Mathon, 2019
Encre de Chine sur papier
50,2 x 65,4 cm
Signée
4000 euros

BATI_NUITDELETOILE_071

BATI_NUITDELETOILE_71.jpg

Marc Bati

Planche originale 3 de La nuit de l’étoile (Ed. Aedena, 1986)
Publiée dans Métal Hurlant n°98 et n°99, 1984
Reproduite dans Trajectoire
Ed. Barbier & Mathon, 2019
Encre de Chine sur papier
50,2 x 65,4 cm
Signée
3000 euros

BATI_NUITDELETOILE_072

BATI_NUITDELETOILE_72.jpg

Marc Bati

Planche originale 4 de La nuit de l’étoile (Ed. Aedena, 1986)
Publiée dans Métal Hurlant n°98 et n°99, 1984
Reproduite dans Trajectoire
Ed. Barbier & Mathon, 2019
Encre de Chine sur papier
50,2 x 65,4 cm
Signée
3000 euros

BATI_NUITDELETOILE_073

BATI_NUITDELETOILE_73.jpg

Marc Bati

Planche originale 5 de La nuit de l’étoile (Ed. Aedena, 1986)
Publiée dans Métal Hurlant n°98 et n°99, 1984
Reproduite dans Trajectoire
Ed. Barbier & Mathon, 2019
Encre de Chine sur papier
50,2 x 65,4 cm
Signée
3000 euros

BATI_NUITDELETOILE_074

BATI_NUITDELETOILE_74.jpg

Marc Bati

Planche originale 6 de La nuit de l’étoile (Ed. Aedena, 1986)
Publiée dans Métal Hurlant n°98 et n°99, 1984
Reproduite dans Trajectoire
Ed. Barbier & Mathon, 2019
Encre de Chine sur papier
50,2 x 65,4 cm
Signée
3000 euros

BATI_NUITDELETOILE_075

BATI_NUITDELETOILE_75.jpg

Marc Bati

Planche originale 7 de La nuit de l’étoile (Ed. Aedena, 1986)
Publiée dans Métal Hurlant n°98 et n°99, 1984
Reproduite dans Trajectoire
Ed. Barbier & Mathon, 2019
Encre de Chine sur papier
50,2 x 65,4 cm
Signée
3000 euros

BATI_NUITDELETOILE_076

BATI_NUITDELETOILE_76.jpg

Marc Bati

Planche originale 8 de La nuit de l’étoile (Ed. Aedena, 1986)
Publiée dans Métal Hurlant n°98 et n°99, 1984
Reproduite dans Trajectoire
Ed. Barbier & Mathon, 2019
Encre de Chine sur papier
50,2 x 65,4 cm
Signée
3000 euros

BATI_NUITDELETOILE_077

BATI_NUITDELETOILE_77.jpg

Marc Bati

Planche originale 9 de La nuit de l’étoile (Ed. Aedena, 1986)
Publiée dans Métal Hurlant n°98 et n°99, 1984
Reproduite dans Trajectoire
Ed. Barbier & Mathon, 2019
Encre de Chine sur papier
50,2 x 65,4 cm
Signée
3000 euros

BATI_NUITDELETOILE_080

BATI_NUITDELETOILE_80.jpg

Marc Bati

Planche originale 12 de La nuit de l’étoile (Ed. Aedena, 1986)
Publiée dans Métal Hurlant n°98 et n°99, 1984
Reproduite dans Trajectoire
Ed. Barbier & Mathon, 2019
Encre de Chine sur papier
50,2 x 65,4 cm
Signée
3000 euros

BATI_NUITDELETOILE_081

BATI_NUITDELETOILE_81.jpg

Marc Bati

Planche originale 13 de La nuit de l’étoile (Ed. Aedena, 1986)
Publiée dans Métal Hurlant n°98 et n°99, 1984
Reproduite dans Trajectoire
Ed. Barbier & Mathon, 2019
Encre de Chine sur papier
50,2 x 65,4 cm
Signée
3000 euros

BATI_NUITDELETOILE_085

BATI_NUITDELETOILE_85.jpg

Marc Bati

Planche originale 17 de La nuit de l’étoile (Ed. Aedena, 1986)
Publiée dans Métal Hurlant n°98 et n°99, 1984
Reproduite dans Trajectoire
Ed. Barbier & Mathon, 2019
Encre de Chine sur papier
50,2 x 65,4 cm
Signée
3000 euros

vendredi 27 septembre 2019

Nouvelle parution : Trajectoire de Marc Bati

BATI_TRAJECTOIRE_COUV_WEB.jpg À l’occasion de l’exposition de Marc Bati qui aura lieu du 11 octobre au 2 novembre prochain, la galerie publie Trajectoire, catalogue de l’exposition et monographie de l’artiste en tirage limité à 175 exemplaires, accompagnés d’une digigraphie numérotée et signée.
Les planches originales de La nuit de l’étoile (Ed Aedena, 1986) y sont reproduites ainsi que des dessins originaux récents, témoignant de la puissance de son imagination et de son talent graphique.




Pour réserver le vôtre, merci de contacter louise(@)bdartiste.com

vendredi 3 mars 2017

Vernissage exposition Christophe Blain - Happy Clem


Christophe
Blain, François Roca et Christophe Merlin

christophe-merlin-nicolas-de-crecy-et-jean-francois-martin.jpg
Christophe Merlin, Nicolas de Crécy et Jean-François Martin

Clothilde-x-et-francois-roca.jpg
Charlotte Moundlic et François Roca

andre-juillard-et-jean-claude-mezieres.jpg
André Juillard et Jean-Claude Mézières

harold-et-maximilien-chailleux.jpg
Maximilien Chailleux et Harold

francois-roca-et-andre-juillard.jpg
André Juillard et François Roca devant une toile de ce dernier

mardi 14 juin 2016

LARCENET - 2016

affiche exposition Larcenet 2016 15 juin / 10 septembre 2016

Exposition Larcenet
Le rapport de Brodeck

Cette exposition consacrée à Manu Larcenet présente une sélection de croquis, dessins et planches des deux tomes du Rapport de Brodeck ainsi qu’une série inédite de grand dessins à l’encre et de peintures acryliques sur toile.

jeudi 18 juin 2015

François ROCA - 2015

affiche François Roca 2015 19 juin / 12 septembre 2015

Exposition François Roca
Corps & Toiles

À cette occasion, la galerie édite un catalogue reprenant les 22 œuvres présentées lors de cette exposition.

mardi 6 mai 2014

Pascal Rabaté

affiche-rabate.jpg7 mai / 28 mai 2014

Exposition Pascal Rabaté
Fenêtres sur rue

L’exposition présente des planches et dessins originaux issus de « Fenêtres sur rue », « Ibicus », « Les petits ruisseaux », et « Le petit Rien tout neuf avec un ventre jaune » ainsi que quelques toiles réalisées spécialement pour l’occasion.

jeudi 23 mai 2013

MARTIN-080

Martin_080.jpg

Jean-François Martin

“Un cap difficile”
Dessin original
Recherche personnelle
54 x 73 cm
Acrylique sur toile
Signé
1500 euros

- page 1 de 2 -